Comme vous le savez certainement, Jean-Jacques Goldman n'est pas ma tasse de thé. Un faux-gentil avec l'argent des autres notamment avec ses prestations caritatives. Et puis, musicalement, un mec terriblement surestimé mais bon on va pas refaire le débat.

Je vous diffuse un exemple de plagiat flagrant. Prenez un chanteur anglais peu connu en France comme Clifford T Ward. Laissez passer quelques années puis pompez-le à outrance. C'est ce qu'à fait Goldman avec son Là-bas larmoyant en duo avec une romamichelle. Il suffit d'écouter pour découvrir le honteux copiage de la quasi-totalité des couplets.

Le pire c'est que l'on peut encore en trouver quelques autres, mais bon, pas touche à Goldman, l'icone qui arrive en tête au Journal du Dimanche, c'est politiquement incorrect.

 

Retour à l'accueil