Nous n'en avons pas fini avec la discographie foireuse de Gérard Lenorman. Au hasard d'un zapping TV, je suis tombé sur une chanson que je connaissais mais qui était restée enfouie très loin dans la cervelle.

Nous sommes en 1985 et ça sentait vachement le boudin cramé pour Gérard qui comme tant d'autres eu du mal avec le tournant des zannées 80.

Gérard s'était essayé là à la chanson rythmée, je n'ose dire new wave. Je me rappelle de l'apthéose littéraire "Elle me fascine, me façonne" et de sa façon de dire "nippone" avec un haut le coeur. L'extrait INA est d'autant plus drôle que Gérard eut un bug et improvisa au milieu de sa prestation.

Retour à l'accueil