Une sorte de Paulo De Domoy pour miséreux. Et puis, le gars était disc-jockey pour faire rayonner le bonheur dans leur coeur. Mais c'était trop beau et la direction intima l'ordre d'arrêter. La vie est décidemment cruelle, il faut lutter. Ne pas écouter avec une corde à proximité.

 

Retour à l'accueil