ENTRETIEN AVEC ZELTRON : ECHEC DES POLITIQUES SOCIALES ET ECONOMIQUES

Zeltron a eu l'amabilité de nous recevoir pour un interview dans son très vieil appartement Rue Sarasate. L'occasion de revenir sur la vie de cette brillante personne abandonnée des autorités françaises.

La Rédaction : Bonjour Zeltron. Tout d'abord, pouvez-vous vous présenter pour les plus jeunes lecteurs ?

Zeltron : Je m'appelle Zeltron, je suis originaire de la Zeltronie et j'ai été animateur éducatif au Canada, en France et dans d'autres pays au début des années 1980. J'ai participé dans Récré A2 à des émissions sur l'électricité grâce à EDF.

La Rédaction : Comment allez-vous aujourd'hui ?

Zeltron : Je vais plus que moyen et je ne vais pas tarder à percevoir le RSA. Malheureusement, j'ai pu constater que je n'avais pas été déclaré correctement à l'époque et mes droits d'auteur sont minimes d'autant que Zeltron tout le monde s'en fout aujourd'hui. Les oeuvres d'EDF refusent de reconnaître mes prestations comme des années salariées.

La Rédaction : Et un retour en Zeltronie ?

Zeltron : Mon vaisseau en forme d'ampoule est obsolète aujourd'hui et personne ne veut financer mon retour. En Zeltronie, on ne fait aucun effort aussi car comme on dit sur Terre, je suis un has been.

La Rédaction : Que reste-t-il de cette glorieuse époque ?

Zeltron : De bons souvenirs malgré tout. J'ai participé à une belle aventure pour les enfants. J'ai pu cotoyer des hommes politiques, des artistes, des responsables EDF et j'avais le courant gratis.

La Rédaction : Et les copains de Récré A2 ?

Zeltron : Oh la ! Nous ne sommes guère sur la même longueur d'ondes. Leymergie m'ignore totalement depuis Télématin. Simpson-Jones s'est barré aux States et Dorothée essaye déjà elle-même de remonter la pente. Seul Jacky parle parfois de moi et essaye de me caser sur un projet alternatif.

La Rédaction : Que peut-on vous souhaiter ?

Zeltron : Je ne suis pas du genre à mendier. Peut-être qu'au lieu de diffuser des programmes à nichons, on pourrait faire un truc éducatif sur NRJ12 ou rediffuser nos bonnes vieilles émissions. J'ai toujours le soutien de Méthanie mon alter égo de GDF qui elle aussi semble sentir le gaz, on réfléchit à un projet de duo à soumettre à Orlando.

La Rédaction : Merci Zeltron et bon courage.

Zeltron : Merci et bonjour à tous ceux qui ne m'ont pas oublié.

Retour à l'accueil