On est en plein dans l'univers ch'tis avec plein de cheus et un gros accent rugueux. Une belle analyse économique que ce titre à travers la métaphore de la frite. De la frite à tous les repas, on est bien obligé de s'y faire. Attention, ça change quand même le dimanche car le dimanche c'est purée.

C'est beau comme un chant de coron le soir à Félix Bollaert.

 

Retour à l'accueil