Tout cela était fort prometteur : quand on s'appelle champion, on attend du très haut niveau. Et dans un sens, ce fut le cas. On flirte ici avec la Suisse et on est quasiment à la fin des eighties, en 1989 précisément.

Ce titre est le reflet parfait de l'alliance du gros son qui tape et sans doute abordable en instrumental seul, et du chant complètement fracassé aussi bien dans la voix que dans les paroles. Dans le bout de clip de Patrick, il est entouré de danseuses proches du coma profond. C'est peut-être la manière de danser en Suisse en 1989.

Bref, on espérait avoir trouvé le nouveau Patrick Juvet et la déception fut grande, on se retrouve AVEC un vendeur de confettis de la société Lumineux ( pub ).

Retour à l'accueil