On continue avec un inédit de la grancieuse Charlotte Julian. Sous des airs guillerets, une chanson très attachante.

L'attachement à nos racines, nos souvenirs. Ne jamais les oublier malgré le temps car ce qui est banal reste dans le coeur à jamais. Que c'est bon de respirer la maison familiale.

Face B de "Je sors le samedi soir" pour un disque qui sent donc délicieusement le bon temps.

Retour à l'accueil