Plongée dans le grand bleu avec le navrant Hervé Vilard. Ce titre est une reprise du cultissime Italiano de Toto Cotugno. Hervé Vilard a littéralement massacré l'originale et j'espère qu'il a téléphoné à Toto pour s'excuser. Pendant de nombreuses années, je n'ai pas compris ce que voulait dire "Ya danger pour l'étranger". Je pensais qu'Hervé nous déconseillait les voyages en dehors de l'Hexagone.

 

Un reportage de M6 sur la croisière "Age tendre et têtes de bois" nous présente Hervé Vilard comme un gros con. En effet, ce brave Hervé qui ne se prend pas pour une merde, rechigne à faire une photo avec des retraités qui ont payé 1000 € pour voir sa tronche, à peine veut-il signer le programme à ses bons vieux fans qui sont décidemment bien chiants. Quant aux caméras, elles sont refusées car c'est indécent de le filmer le matin.

 








Retour à l'accueil