Je vous ai déniché le titre champion du monde de la métaphore footbalistique. Cette monstruosité passée inaperçue en 1982 raconte la tristesse amoureuse au point de pénalty. Les paroles sont dignes de Ronsard ou Mallarmé ( sa frappe bien sur ) :

Pour réchauffer mes mains, je les mettais dans mon short
T'es belle comme un coup-franc de Platini qui va dans la lucarne,

Sensuelle comme un p'tit pont d'Pelé dans un mouchoir de poche

Dès le coup d'envoi je comprends que ce sera très physique

J'aime aller au contact, épaule contre épaule, nous partons en une-deux

Au stade où j'en suis, je vais me pendre à la barre transversale

Et je veux que l'on m'enterre au Parc des Princes

Du petit lait à déguster devant un bon match de Ligue 1.

Retour à l'accueil