Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Ringard Willycat

Le blog de Ringard Willycat

Menu
KAREN CHERYL - L'AMERIQUE DANS L'RETRO

KAREN CHERYL - L'AMERIQUE DANS L'RETRO

( REDIFFUSION )

Je n'avais pas encore abordé le sujet de peur de faire des mécontents mais bon faut bien se lancer un jour : Karen Cheryl.
Pour la petite histoire, Karen Cheryl est la première chanteuse dont j'ai vu la pochette étant petit, c'était en 1979 et j'avais à peine 6 ans. Elle débuta avec Caren puis changea son prénom pour faire plus américain. Karen Cheryl s'imposa comme la nouvelle chanteuse disco française mettant un terme à la domination de la Sheila reconvertie.
Pourtant, une chose m'intrigue : les textes des chansons de Karen Cheryl. A chaque écoute, j'ai une impression de gloubi boulga sans aucun sens, une addition fortuite de mots qui ne sont là que pour pour meubler la musique. Il est vrai que le succès de Karen s'appuyait surtout sur le rythme de ses tubes et des tenues légères pour ses prestations télévisuelles alors les paroles....
Un bel exemple avec cette vidéo que je vous ai concoctée sur un titre de 1980 "L'Amérique dans l'rétro".
Dans sa nouvelle vie d'Isabelle Morizet, elle m'irrite pas mal avec ses explications à la noix et son ton faussement nostalgique. Un jour, quelqu'un a même dit qu'avec sa transformation physique, on dirait un travelo.


Du côté de S'Francisco Bridge, j'ai pas un Simon Garfunkel : le Simon Garfunkel c'est une race de chien ou un animal ?

J'voulais danser dans Manatthan, j'suis tombée sur le macadam : la pauvre, elle a du se faire mal.

L'Amérique dans l'rétro, elle a changé de numéro : toutes les lignes de votre correspondant sont occupées, ne quittez pas.

Chantons sous la pluie, on n'ose pas sortir la nuit : eh oui la pluie ça mouille.

Laisse pas ton drapeau dans un bar de Chicago : message à tous ceux qui se baladent à Chicago avec un drapeau, ne jamais le laisser dans un bar, c'est très important.

C'est un junky du tempo, j'applaudis et bravo superstar : Karen aime bien les junkies !!!

California dream for ever, je n'ai pas eu un champ de fleur : la classique rime pourrave qu'on case parce que le parolier ( ils se sont mis à trois pour écrire ça dont Barbelivien la vache !!! ) ne sait pas quoi mettre mais bon du moment que ça rime...

L'amour se discute en dollar, toujours après onze heures du soir : moi à onze heures du soir, je vais me coucher.