Michel Chevalier n'a rien à voir avec Maurice ou le Chevalier blanc. Je m'excuse auprès de ses fans mais j'ai l'impression que Michel a tous les stigmates de la tête de cul. Ses titres sentent la guimauve brûlée avec des orchestrations approximatives. Il n'est pas de le trempe de Ringo mais le niveau juste en-dessous. Cette sucrerie date de 1975.







Retour à l'accueil