Séquence gros embarras d'un candidat pour le boulot de Président. Véronique Sanson et son piano postulaient alors en beauté pour intégrer les Musclés. Elle va y arriver j'en suis certain.


Le 26 Septembre 2009, elle chante à Meaux auprès de Jean-François Copé le député très sarkozyste qui avait pris le mike.


Sanson complètement bourrée, entame un "il faut absolument que je pète, il faut que je chie sinon je vais mourir".


Admirez comment Copé tente de se sauver devant ce naufrage de Véronique. Il manquait plus qu'elle se roule par terre en entonnant du Bézu, dommage.

 

 


 

 

Retour à l'accueil