L'Italo Disco a produit un très grand nombre de nullités avec des sons et des clips qui aujourd'hui font bien sourire.
En 1983, Alberto Carrara touche le sumnum avec le roi du disco. Sans lui manquer de respect, Alberto a vraiment l'air d'être un peu déglingué, le genre de physique à faire figurant dans un film de Bud Spencer ou doublure de Bernard Menez. Alberto avait sans doute de gros moyens car il ne joue pas d'un synthétiseur mais de deux qui plus est, sont d'un beau volume.
Quant à la chanteuse qui fait semblant de jouer de la guitare, elle nous rappelle ce que "cheveux épais" peut signifier.
Le duo se trémousse comme une sorte de Bidochons du disco ou d'erreurs de la nature associées par hasard.




Retour à l'accueil