L'Inde a l'habitude de nous envoyer l'artillerie lourde avec sa formidable production industrielle et colorée. Dans la collection sans fin de Bollywood, nous trouvons une perle de 1982 traitant du disco.

Le héros veut devenir un champion de la piste de danse avec costumes appropriés et pas copiés sur les Occidentaux. Et là, comme souvent, le drame arrive. Le film est ponctué de multiples chansons qui sont en fait des plagiats de tubes disco. Dans l'exemple de Jimmy Adja, nous avons une scène où le héros fait grise mine face à une danseuse qui nous fait du Ottawan mais en version très très Bollywood.


 


Retour à l'accueil