La pseudo-chanteuse Isabelle Adjani a commis tout un tas de calamités musicales. Cette fois, son dealer Gainsbourg, l'enferme dans un taxiphone. Les paroles sont d'une platitude digne de la poitrine de Jane Birkin mais bon les gogos admirent car c'est du Gainsbourg. Dans le clip, des dizaines de voyeurs matent Isabelle en train de passer son coup de fil. Encore un mot tristement disparu quand même : taxiphone.


Retour à l'accueil