Nous poursuivons notre revue de l'oeuvre gloubi boulga de Karen Cheryl. Nous sommes en 1981 et les nouveaux romantiques cartonnent ( je n'ai jamais compris pourquoi ) sur une reprise de Sara perche ti amo.

Pourtant, en face B, Karen nous a caché encore un titre bien lourd en métaphores gloubis boulgas sur le thème de la météo. Tout y passe bien sur car c'est tellement facile et puis on est sur une face B sensée n'intéresser personne. Ce titre soulève toutefois un problème toujours d'actualité : la pluie sur les lunettes.

 

 

Retour à l'accueil