Le diable a investi les guitares d'un groupe français et balance du twist à gogo. Je savais bien qu'il y avait quelque chose de pas normal derrière le twist. Du yéyé en costard comme on aime.




 
Retour à l'accueil