Le football portugais regorge de bons techniciens comme Eusebio, Chalana ou plus récemment la danseuse Cristiano Ronaldo ou Pepe ( non je rigole ). Pourtant, Linda De Suza a décidé de rendre hommage à un argentin que tout le monde connaît : Diego Maradona. Nous sommes en 1987, un an après une Coupe du Monde et Maradona, malgré la main de Dieu, est en pleine gloire.

Les paroles sont dignes de la cinquième division musicale avec un héros qui semble habiter la Défonce ( accent terrible surtout quand on connait le passé poudreux de Maradona ) et qui lave les pare-brises.

La pochette vaut son pesant de cacahuètes avec un Maradona dessiné de manière grotesque et une Linda en blouson noir et permanente impeccable.

 

Retour à l'accueil