Non, il n'est pas italien, encore moins ibérique. Marino Falco est belge d'ailleurs ça se devine à ce léger accent friteux. Grande chance pour nous, il aime le rock and roll et la variété française donc on comprend tout ce qu'il dit ce qui aurait été plus délicat s'il s'exprimait en flamand.

Le message et clair : quand aux gens, on veut faire la nique, le moyen le plus excentrique, c'est de se faire beatnik. Joli triplé de rimes en -ique.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil