Titre grand classique des zannées 80 que je trouvais très fun à l'époque mais qui aujourd'hui me fait marrer à chaque fois que je tombe dessus. Rick, pardonnes-moi de me renier aussi lâchement chaque fois que je te revois.

 

Retour à l'accueil