Les problèmes existentiels des adolescentes ne datent pas de maintenant. En 1987, la jeune Saki chante ses difficultés à partager le téléphone avec sa mère. A l'époque, pas de téléphone portable ou sophistiqué, le combat se déroulait autour du bon vieux téléphone à cadran.

Nous pouvons comprendre Saki d'autant que sa mère l'avait affublée d'une choucroute prépubère. Mais Saki est maline : elle connait les secrets de sa maman au téléphone, des secrets inavouables sans doute. Le téléphone a pleuré, encore une fois.

Les paroles se sont bien sur perdues dans le néant intersidéral des paroliers sans talent. Une occasion toutefois de revoir un extrait de 40° à l'ombre émission culte qui faisait la tournée des plages.

 

Retour à l'accueil