Je me souviens d'Ysabelle Lacamp comme d'une écrivain qu'on aimait inviter sur les plateaux TV parce qu'elle glissait de l'érotisme dans ses romans et qu'elle en parlait facilement. Tout cela était bien sur surfait et servait à cacher la platitude de ses romans. Et puis, dans les années 1980, une femme littéraire qui parle de fesses, c'était pas courant.

En 1987, elle chante cette grosse merde qu'elle a en plus la prétention d'en dédicacer la pochette comme une signature précieuse. Ysabelle Lacamp a aussi tourné dans des films dans la même verve que cette chanson.

 


Retour à l'accueil