C-Jerome nous raconte une part méconnue de sa vie : quand il est passé chez le psychiatre car il avait Elvis et les Stray Cats plein la tête.

Bref, il était dingue, fada de rock et visiblement, rien ne peut le guérir. Mais il a bien raison, c'est quand même bon de ne pas se passer du bon rock ( oui car il y a le bon rock et le mauvais rock ).

Retour à l'accueil