Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HERVE VILARD - SI TU NE M'AIMES PLUS

Publié le par Ringard Willycat

Quand Hervé Vilard pique la voix de Patrick Juvet et détruit à la guimauve le tube de Ten CC "I'm not in love".

C'était en 1975 avec un joli coucou d'Hervé.

 

Voir les commentaires

PIERRE BACHELET LE MYTHO DE L'AN 2001

Publié le par Ringard Willycat

PIERRE BACHELET LE MYTHO DE L'AN 2001

En 1985, le très hétéroclite Pierre Bachelet fit dans la chanson prémonitoire en chantant avec des enfants.

Le but était de décrire le monde en l'an 2001. Les gamins étant supposé avoir 20 ans en 2001, un rapide calcul nous fait deviner que les enfants nés en 1981 étaient ciblés.

Force est de constater que les prémonitions de Pierre ne sont pas à la hauteur de Nostradamus ou Nostracarlus.

D'abord, où sont les 3 Milliards de fourmis qui courent après nous ? Nous sommes toujours à un stade de l'évolution où l'Homme n'est pas encore chassé par la fourmi.

Nous devions aussi nous laver les dents avec des refrains. En 2001, la politique de santé dentaire n'a pas préconisé de se laver les dents avec des refrains.

Traverser le salon, c'est un peu comme atteindre l'horizon : on peut encore y croire avec un peu d'imagination mais qu'en pensent les habitants de cités HLM dont la vue se résume aux barres de béton ?

Pierre évoqua aussi la nourriture cuite au feu de bois dans des gamelles, à part l'armée, rien de tout ça. Les cerfs-volants devaient nous faire aller plus loin, sur une plage éventuellement.

Quant à la conclusion de faire des igloos en mangeant des phoques, cela s'est vite heurté à l'opposition de Brigitte Bardot.

Non vraiment, Pierre était à côté de la plaque sur ce coup-là.

Voir les commentaires

SY.LVIE ORTEGA MUNOS EPISODE 4 : LE VOMI EN 4EME VITESSE

Publié le par Ringard Willycat

Suite de notre étude du cas Sylvie Ortega Munos la veuve éplorée de Ludovic Chancel. Cette fois, nous avons droit à la grosse vomissure non assumée.

Voici la technique Ortega Munos ( également appelée technique des lâches en réseaux sociaux )  :

1.Je cite un article parlant de Sheila ( Paris Match ) entre deux photos bidons. Vous noterez le délicieux "ménagère au lieu de "mégère" sans doute et les fautes multiples.

2.Je lâche mon gros vomi alors que l'article ne parle même pas d'elle avec quelques amabilités sur Annie.

3.Je lance une fin de vomi magique en faisant allusion à Yves Martin et à sa maladie, histoire d'avoir un bon goût dans la bouche. Humm s'en prendre à un malade quel courage.

4.Je laisse mes fans débiles mentaux recracher la mixture en commentaires et en les likant histoire d'exciter la meute COTOREP.

5.Je supprime de ma page toute personne apportant la contradiction.

6.Je supprime mon post au bout d'une journée vu que le vomi ça commence à bien sentir.

7.Malheureusement trop tard, des copies d'écran ont été faites en souvenir figé de ce moment gerbant.

La mannequin discount a quand même la classe de gerber avec un beau rouge à lèvres. Patience, les retours de bâton arrivent Ortega.

28 AOUT : pauvre Mme Ortega dont le compte Facebook vient de sauter, quelle tristesse.

 

SY.LVIE ORTEGA MUNOS EPISODE 4 : LE VOMI EN 4EME VITESSE

Voir les commentaires

MIREILLE DARC - AVEC LES MAINS AVEC LA BOUCHE

Publié le par Ringard Willycat

Pendant longtemps, Mireille Darc avait l'image d'une petite coquine craquante. Elle fut considérée comme une sorte de successeur blonde de la divine Bardot mais avec une coiffure à la Mireille Matthieu. Les réalisateurs ne se gênaient pas à montrer des parties dénudées de son corps car Mireille Darc avait sans doute la plus belle chute de reins du cinéma français des années 1970, chute de reins qui fit craquer l'unique Alain Delon ( dieu vivant au Japon ).

Elle fut aussi chanteuse et les habitués de ce blog se souviendront que j'avais diffusé il y a plusieurs mois "L'hélicoptère". Dans ce nouveau titre de 1975, les propos sont encore équivoques et Mireille porte sur la pochette un joli tee shirt américain 69. N"y voyez rien de mal.

 

 

Voir les commentaires

NOAM - DIFFICILE DE CHOISIR

Publié le par Ringard Willycat

Notre ami de notre enfance Noam revient sur le blog avec un titre pas encore diffusé. Comme Michel Delpech, il aborde le thème du divorce mais du point de vue du petit.

Quel cri désarmant de savoir qui choisir entre l'amour et l'amour. Et puis avec cet accent au couteau, qui va faire les boulettes maintenant que tout est fini ?

 

Voir les commentaires

MARTIN CIRCUS - TU M'ETRANGLES

Publié le par Ringard Willycat

Nos amis de Martin Circus que l'on adore mais dans la période de fin de carrière avec ce blues de la strangulation. Avec toujours Gerard Blanc toujours parfait malgré des paroles pas terribles.

 

Voir les commentaires

VIOLAINE - MOI JE PREFERE L'ECOLE

Publié le par Ringard Willycat

Au-delà du fait que c'est mignon, il faut bien reconnaître que ce morceau est une ignominie musicale. La petite Violaine interprète 4 chansons sur son disque puisqu'à l'époque ( 1963 ), on pouvait sortir des disques avec 4 titres.

Ce cri d'amour à l'école arrache les oreilles malgré l'orchestre de Georges Ghestem. Si ça vous tente, on s'écoutera les autres sucreries dont une douce nuit de Noel à dégommer le Père Noel.

J'aimerais bien savoir si Violaine s'en est sortie et nous adresse un message si elle est toujours parmi nous.

 

Voir les commentaires

SYLVIE ORTEGA MUNOS EPISODE 3 : LA GROSSE MYTHO

Publié le par Ringard Willycat

Nous continuons à affirmer avec détermination que Sylvie Ortega Munos la "compagne" de feu Ludovic Chancel est un cas à manipuler avec très grande précaution.

Nous ne reviendrons pas sur sa carrière médiocre, ses dernières années de CV relevant de soirées pique-assiettes et ses attaques pitoyables sur Sheila.

Voici maintenant un énième exemple que cette femme est une mytho qui déverse un flot de conneries sur sa page Facebook, conneries gobées par des déficients mentaux.

Alors Madame nous montre une photo d'elle petite et blonde en compagnie de Ludovic lui-même enfant. Alors et une Madame étant plus âgée, cela est totalement impossible. Deux, nous découvrons donc qu'ils se seraient connus enfants ce qui est un mensonge évident. Trois, techniquement, c'est un grossier montage que même Gilbert Montagné l'aurait découvert.

Comment peut-on diffuser un tel truc en prétendant que cette photo est vraie ? Bien entendu, Madame zigouille tous les intervenants lui mettant le nez dans sa merde et ses mensonges.

Cette femme dépasse chaque jour les limites du pitoyable et tant qu'elle s'en prendra à Sheila et que cette histoire ne sera pas élucidée par l'enquête demandée, nous ne te lâcherons pas Ortega Munoz de la Basura.

Si comme moi, vous ne supportez pas le médiocrité et le mensonge, partagez cet article.

 

SYLVIE ORTEGA MUNOS EPISODE 3 : LA GROSSE MYTHO

Voir les commentaires

SYLVIAN COUDENE - TOUT CE QUE FEMME VEUT

Publié le par Ringard Willycat

Sylvian Coudène  a fait plein de choses dans sa vie : pianiste, créateur d'un groupe Impact qui bourligua avec des têtes connues puis l'humour.

Dans ses années musique, il sortit un disque seul en 1983. Alors je veux bien entendre que Sylvian Coudère ait bifurqué vers l'humour, mais là son disque c'est un record de chiantitude en bretelles. Attention les oreilles.

 

Voir les commentaires

BRUNO VERNAY - POUPEE COQUILLAGE

Publié le par Ringard Willycat

Ce disque de Bruno Vernay c'est le genre de rareté que l'on ne trouve guère, d'ailleurs je crois être le premier à vous le balancer. Et, une fois n'est pas coutume, c'est une diffusion de soutien car je trouve cela très bon. Une injustice à rattrapper car Bruno Vernay aurait mérité plus d'égards à l'époque. Il ne fit que deux disques avec un "Fais comme si" en 1978.

Si Bruno Vernay est toujours parmi nous, je le salue et contribue à mon humble niveau à le réhabiliter. Veuillez excuser les 10 dernières secondes de la bande son, ça s'est rayé légèrement.

 

Voir les commentaires

MIKE BRANT IMITATEUR DE JERRY LEWIS

Publié le par Ringard Willycat

Ca s'appelle une vidéo cultissime comme seul le web en regorge. Je ne suis pas peu fier de l'avoir trouvé.

Nous sommes en 1972 et Mike Brant est en passe de devenir la vedette que l'on connait. Il est interviewé par Bouvard au style inimitable. Mike nous apprend alors qu'il aime faire des imitations, qualité que l'on ne lui prêtait pas forcément.

Puis, le sujet bifurque sur les filles et Mike, un brin naif en français, raconte que des filles de 12/13 ans lui courent après et qu'il en a trouvé dans son lit en rentrant de gala. On frise la correctionnelle comme dit Bouvard.

Survient aussi le moment sublime où Mike imite Armstrong puis Jerry Lewis dans une transformation étonnante. Et en final, le cultissime Qui Saura ou Quiche au Rat.

Le tour avec des invités qui boivent, qui fument, vous reconnaitrez d'ailleurs les Charlots. Bref, la télé authentique des seventies.

25 AVRIL 2016 : 41 ans.

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>