Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HORREURS MUSICALES

Raretés et étrangetés, du bon au mauvais goût since 2009

JEAN-LUC MASQUELIER - LA GIGUE DES BISTROTS

Blouson noir, chevelure blonde imposante, titi parisien des bistrots, non ce n'est pas Renaud mais Jean-Luc Masquelier. A une différence près que Jean-Luc n'est pas parisien mais québécois. Masquelier arrive à faire cotoyer la gigue et le bistrot avec du violon et du banjo. Bizarre ou entrainant, chacun l'écoute à sa manière. D'après mes recherches sur le net, Jean-Luc Masquelier est devenu jardinier. Le sirop d'érable coule à flot et je salue amicalement nos cousins du Québec.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
En tout cas tout le monde ne le prenait pas pour un ringard. Francis Lemarque en personne le produisait et parlait de son talent.
Répondre
G
un ringard introuvable, ça devient rare de nos jours ! : pour le cassage de sucre, normalement, on retrouve leur traces...
Répondre
T
plus ringard que Renaud et son pastis
P
l'un des meilleurs ringards de ce site
Répondre
J
à l'époque, ses potes ringards de "Magazine 60" pointaient aussi à 40° à l'ombre :<br /> Masquelier, un vrai ringard, comme on n'en fait plus.
Répondre
D
il y avait aussi ses potes de "Bandolero"(Paris Latino), de vrais ringards en puissances. <br /> Sinon, Masquelier semble avoir disparu corps et bien depuis le début des années 1990 : même les plus grands spécialistes des ringards n'arrivent pas à le retrouver !
C
Il participait au festival des ringards de 40° à l'ombre en tongs
Répondre
F
Masquelier, des souvenirs de l'émission "40° à l'ombre", sur FR3, ou pointait aussi son grand pote C Jerôme, pour faire des play-backs mémorables.
Répondre
B
on dirait Renaud en fillette
Répondre
T
Masquelier, le vrai ringard, pur et dur, et authentique, comme on n'en fait plus.
Répondre
T
Masquelier passait à l'émission des ringards et has-been "40° à l'ombre" (FR3) à la fin des années 80 et débuts des années 1990. il cherchait à ressembler à Renaud, mais le public n'avait pas suivi. même les victoires de la musique ne voulaient pas de lui.
Répondre
R
faut que je retrouve ça alors une vidéo 40°
T
<br /> je verrais bien ça dans quelques westerns !<br />
Répondre
D
<br /> on dirait plus un Gavroche qu'un Québécois, ça se laisse écouter<br />
Répondre
J
<br /> ah ! certes ce n'est pas Renaud mais ce jean Luc vaut la peine d'etre démasqué !<br />
Répondre
O
<br /> c'est entrainant un verre à la main<br />
Répondre
C
<br /> Au moins on en apprend tous les jours...<br /> <br /> <br /> @mitié<br />
Répondre