Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

playboys

MICHAEL RAITNER - ON DOIT SAVOIR PARTIR

Publié le par ringard willycat

Séquence émotion avec cette chanson dont nous avions le disque à la maison. Quand je pense que ce titre date de 1976 !!! A l'époque j'avais 3 ans et je m'en rappelle encore c'est dire son ( deep ) impact.
Michael Raitner faisait partie de ces chanteurs boulettes sur lesquels les producteurs misaient en jouant le côté romantique à fond.
A l'époque, ce titre a fait chavirer les coeurs mais aujourd'hui peut être que certains d'entre vous vont en rire, la comparaison avec Mike Brant étant aussi assez violente.
Michael Raitner ne décolla pas malgré le soutien des disques Ibach et il tenta même un retour passé inaperçu en 1985 avec Sa voix qui me rappelle.


 

 

 

Voir les commentaires

BARRY BLUE - DANCING ON A SATURDAY NIGHT

Publié le par Ringard Willycat

Barry Blue est un chanteur anglais et à l'instar de Michou, il nous fait bien comprendre qu'il admire le bleu. Je vous diffuse Barry surtout pour sa superbe tenue car dans les seventies on avait le respect de l'habillement.

Plus bleu que le bleu de tes yeux avec un magnifique éclair dans le dos sans parler des pompes. Comme une autre Bardot, il a  aussi ses initiales.

Le titre est très sympathique avec des notes grecques si je ne me trompe pas. Bon Saturday Night en blue.

 

Voir les commentaires

NICK MCKENZIE - JUANITA

Publié le par Ringard Willycat

Nick McKenzie est un chanteur à moustache dans la pure tradition des seventies. Bon on va quand même préciser que le monsieur est hollandais et son vrai est Nick Van Den Broeke ( ach ja ).

Le titre est très tropical en l'honneur d'une Juanita malgré le peu d'entrain de Nick. Le grand fait d'armes de cette vidéo est certainement le costume jaune moutarde qui est d'une belle initiative avec le pendentif classique du chanteur à moustache.

Et puis, évoluer dans les gradins avec toujours ce satané fil d emicro des années 1970 est très estimable également.

 

Voir les commentaires

BON ANNIVERSAIRE HELMUT LOTTI

Publié le par Ringard Willycat

Bon anniversaire à Helmut Lotti qui n'est ni allemand ni italien mais belge. De la chanson belge de qualité avec des airs pour bals et évènements rétros.

Dans ce petit clip d'anniversaire, Helmut est au Méxique et tout le monde est gentil avec lui : les policiers, les gens qui le saluent et il prend même une famille en auto-stop. C'est la fête du slip avec de grands paysages.

Helmut vit dans un monde où tout est gentil et merveilleux. Arriba !

 

Voir les commentaires

MARIO CHICOT - TE REVOIR

Publié le par Ringard Willycat

Il est Antillais, il est romantique et sentimental mais il a un sale nom à base de chicot.

Dites-lui qu'il est malheureux et qu'il n'a pas changé comme disait l'autre. Le problème c'est qu'elle n'habite plus près du taxiphone. Moins marrant que Francky Vincent.

 

Voir les commentaires

REX SMITH : SOONER OR LATER UN TONNERRE MECANIQUE

Publié le par Ringard Willycat

REX SMITH : SOONER OR LATER UN TONNERRE MECANIQUE

Qui se rappelle de Rex Smith ? Rex eut deux carrières successives : d'abord comme chanteur à minettes et faisant la une des magazines de l'époque.

Puis, en 1985, il devient Jesse Match qui pilote la moto qui tue "Tonnerre Mécanique". C'était l'époque où les véhicules étaient à l'honneur comme le van de Barracuda ou Kitt de K2000.

Dans les deux cas, il fait admirer sa blondeur séductrice qui nous fait oublier qu'il a un prénom de clébard.

Le 19 Septembre, c'est l'anniv de Rex 

 

Voir les commentaires

GEOFFREY - UN AMOUR A SEIZE ANS

Publié le par Ringard Willycat

Ceux qui me connaissent ont deviné que ce disque m'a sauté aux yeux à cause de l'immense masse capilaire de Geoffrey. Pas d'information particulière sur Geoffrey si ce n'est qu'il a été vachement bien entouré : Jean Vanloo ( Patrick Hernandez ) et Jean-Luc Drion ( Magazine 60 ).

Je me suis grave planté car j'étai très intrigué par la version chantée de Dolannes Melody et je me suis gourré de face. Donc, vous aurez droit pour commencer à la face B : Un amour à seize ans.

Je reste perplexe car c'est plutôt pas mal foutu, mise à part un énigmatique "Tu parles par ma bouche".

La face A pour bientôt.

 

 

 

Voir les commentaires

STEPHAN FORMAN - AMOUR, TENDRESSE ET MELODIE

Publié le par Ringard Willycat

J'ai décidé de classer Stephan Forman dans la catégorie Playboys car il y a de ça sur ses pochettes pleines de cheveux. On est encore dans la période des bruns qui en jettent dans les seventies ( 1977 ).

Pourtant, Stephan n'eut pas la carrière escomptée. Ce n'est pas faute d'essayer vu tout le coeur qu'il y a mis à faire de l'amour, tendresse et mélodie. En plus, il est timide ce qui démontre son courage à clamer toutes ces paroles.

Cela sonne presque Eurovision comme titre.

 

Voir les commentaires

MICHEL PILON - A-T-ON LE DROIT D'AIMER ?

Publié le par Ringard Willycat

Dans les années 1970, nous avons régulièrement fait allusion aux chanteurs français à minettes qui étaient quasiment tous bruns. Au même moment, au Canada, il y avait Michel Pilon.

Et Michel Pilon, c'était pas du poulet ! La même technique qu'en France, avec des paroles à la guimauve chaude et un sourire à fondre la glace. Mais Michel Pilon était bien blond lui et il cartonna avec plusieurs titres.

Tout à une fin comme souvent et Michel s'éclipsa avec l'arrivée des terribles zannées 80 et il devint entrepreneur.

 

 

 

Voir les commentaires

MICHEL CHEVALIER - HEY MAMA

Publié le par Ringard Willycat

Parmi la longue liste de chanteurs romantiques bruns des seventies, petit clin d'oeil à Michel Chevalier. Michel a oeuvré pour la chanson guimauve avec moins de succès que Ringo ou Delagrange mais il est à noter qu'il avait un beau brin de voix.

Le voici en poster d'époque puis en prestation de "Hey Mama" en chemise barriolée, col pelle à tarte et costume taillé propret.

 

MICHEL CHEVALIER - HEY MAMA

Voir les commentaires

LENA - DIS PAPA TELEPHONE MOI

Publié le par ringard willycat

Titre tiré de ma collection personnelle de vinyls et qui date de 1974. Dans la longue série des titres qui font appel au téléphone, celui-ci est peu connu s'étant fait voler la vedette par Cloclo et son phone qui pleure ou Nicole Croisille qui souhaitait aussi être appelée.

Lena c'était Lenaick qui a changé son nom breton en cours de carrière. Dans ce morceau adressé à son papa et traitant de l'abandon parental, il lui demande de l'appeler de chez lui ou d'un café car se faisait beaucoup de passer des coups de fil dans les cafés dans les années 1970. Et puis Lena n'est pas rancunier : il n'en voudra pas à son papa s'il n'a pas réussi dans la vie. J'aime beaucoup les choeurs qui font "téléphonez lui" du genre " dis papa dépêche toi de l'appeler, il commence à nous emmerder".

Si ça vous intéresse, je peux aussi diffuser la face B où Lena parle de sa fiancée de manière toujours aussi gaie.

Notons enfin une étonnante ressemblance avec le titre "Only women bleed" d'Alice Cooper.

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>