Pour moi, le début des séries japonnaises de science fiction c'est surtout Sankukai. Le parallèle avec Star Wars est évident mais j'ai dévoré tous les épisodes avec délectation.
Quel plaisir de revoir les gentils : Ryu, Ayato, l'homme singe Siman et le robot Sidéro face aux méchants Stressos. Et puis, le thème central de la série, le mystérieux vaisseau Azuris avec la blonde Eolia.
Le générique a été composé par Eric Charden et bien qu'en soi, ce générique est totalement imbécile niveau paroles, il a marqué et marque toujours sans doute parce que Charden a quand même du talent à se faire remarquer.
Encore une séquence souvenirs aujourd'hui pour répéter : C'était mieux avant pas vrai ?


Retour à l'accueil