ruquier.jpg

 

 

Depuis des années, j'exècre ( et le mot n'est pas faible ) cette tête de noeud de Laurent Ruquier. Même anonyme serveur de soupe chez Jacques Martin, il avait déjà une tronche de tocard miséreux de l'humour. Il est vrai que le monsieur a un humour exclusivement basé sur les jeux de mots mais jeux de mots dont la pourritude est élevée à l'excellence.

Comme il est infoutu de s'en sortir seul face à la contradiction, il est fréquemment entouré de chroniqueurs ( le grand mot ) ou intervenants has been ou mononeuronal comme Valérie Mairesse ( bombe anatomique ) ou Jean Benguigui ( acteur nain de seconde zone qui se permet de juger des jeunes ), j'en passe et des plus meilleurs.

Quand Ruquier attaque la politique ( attaquer est un grand mot car c'est un magnifique lèche-cul du système ), il envoit des clébards au front comme Zemmour/Nauleau ou sa nouvelle équipe de snipers bobos. Le cas le plus frappant est le traîtement réservé à Philippe Poutou en deux émissions : ce petit ouvrier qui a l'indécence de se présenter à une élection a été pris de haut par la Pulvar suceuse de Marquis ou Onfray philosophe bobo également de la clique socialiste. Les très courageux intervenants du mogoloide à lunettes ont eu la courtoisie de rappeler à Poutou qu'il n'avait pas de diplômes, qu'il travaillait à l'usine et qu'il n'avait guère d'arguments sur des questions complexes qu'il ne comprend même pas. Il est vrai que des suceurs de système comme Ruquier, Pulvar ou Onfray n'ont jamais levé le cul de leur fauteuils de plateaux télé ou des rédactions. Que Ruquier fasse 1 journée à l'usine et il en aura plein le cul mais il devrait aimer ça normalement.

On ne demande qu'à en chier et j'espère que ce gros naze payé avec mes impôts soit rapidement éjecté du service public.

BUZZOMETRE : 126

Retour à l'accueil