Je suis en train de lire deux bouquins sur l'Histoire des Charlots, un sur leurs débuts de jeunes musiciens et un autre sur l'ensemble de leur carrière.

Pour la partie années 60, c'est Jean Sarrus qui raconte toutes les péripéties pour faire de la musique quand on est jeune et qu'on n'aime pas trop le yéyé.

Les Charlots se sont un temps appelés les Rebelles et ils gagnaient quelques francs à des bals twist contre tango. C'était marrant car les passages musicaux alternaient un twist et un tango dans des salles de fêtes surchauffées. Bien entendu, les Rebelles assuraient la partie twist voir rock.

On apprend aussi que Pascal Danel ( le futur tubeur des neiges de Killy mange Jairo ) a bien lourdé les Rebelles. Il leur avait fait miroiter des contrats en or dans les Alpes-Maritimes alors qu'il n'y avait quedale. Les Rebelles furent alors hébergés par Mme Davis-Boyer dans sa somptueuse villa. C'était la belle-mère de Dick Rivers et grande papesse des scopitones. Face au gros balourd de Danel, Dick Rivers embauche alors les Rebelles comme musiciens et c'est ainsi que pendant quelques semaines, les futurs Charlots accompagnèrent le grand Dick dans des concerts virevoltants.

Affiche souvenir des Rebelles ( Les Charlots - 120 ans de conneries )

Affiche souvenir des Rebelles ( Les Charlots - 120 ans de conneries )

Retour à l'accueil